Archives pour la catégorie Nouveautés

Mega série de photos des carnivores en Mai – Partie 2

Hello tout le monde,

Comme promis, voici la suite des photos des plantes carnivores au mois de Mai et plus particulièrement les hybrides de Sarracenia. La fin de l’article est consacrée aux hybrides et cultivars personnels et notamment à la nouvelle génération plus que prometteuse. Pour rappel, la première partie est disponible en cliquant ici.

 

H12C – Sarracenia x moorei « Ju » – Après de longues années où il avait disparu dans ma seconde tourbière, je le retrouve finalement cette année dans un des pots des plantes inconnues que j’avais sortie lorsque j’ai complètement refait cette même tourbière, il y a deux ans. Un vrai régal !

H12F – Sarracenia x moorei « S nursery » – je souhaitais me séparer de ce pied mère mais je lui laisse finalement une seconde chance vu la tête qu’il a cette année.

H16 – Sarracenia (x moorei) x (x excellens) – Un autre hybride dont je voulais me séparer mais que je vais finalement garder. Il est peu courant et a son charme !

H18 – Sarracenia alata var rubrioperculata x flava – Un de mes hybrides préférés qui fait finalement de beaux pièges après plusieurs années planqué dans la tourbière secondaire.

H32 – Sarracenia alata x leucophylla – Tibbee, Alabama – Je le pensais disparu mais il a finalement réapparu dans un pot issu de la tourbière secondaire, lui aussi !

H53 – hybride inconnu à base de alata semble-t-il d’après son auteur, pied mère bientôt dispo à la vente !

H54 – Sarracenia [(purpurea x leucophylla) x purpurea ssp venosa] X “Adrian Slack” – Une petite merveille celui-là =)

H58 – Sarracenia leucophylla “Helmut’s Delight” X flava var. rubricorpora, Very dark maroon tube, Wewahitchka, FL. W – probablement un des plus beaux spécimens de ma collection, une plantule qui n’avait rien de spécial m’avait été donné en cadeau lors d’une commande chez un cultivateur italien, sympa ! Il dévoile son potentiel cette année et j’ai hâte de le voir évoluer…

H59 – Sarracenia (leucophylla heterophylla x L57mk) x H182mk Helen Mary

H66 – Sarracenia (x willisii) x minor var okenefokeensis – Je n’appréciais pas bien cet hybride jusqu’à ce qu’on me l’offre l’année dernière, maintenant je le trouve épatant !

Sarracenia « Adye » – Toujours aussi sympa et difficile à photographier. Sa couleur tourne maintenant au pourpre.


Sarracenia « Dantadelle » – Pas au top de sa forme à cause des divisions de ce printemps, il montrera son plein potentiel l’an prochain.


Sarracenia « Mojito » – Nouveau venu dans la petite famille des cultivars fait maison, il atteint une taille record dans ma serre de 95cm !


Sarracenia « Angine » – sa coloration caractéristique commence à apparaître.

Certains semis prometteurs
1) Très probablement le plus prometteur du moment, j’espère qu’il restera ainsi !



2) « Claret » x HNI12 si mes souvenirs sont bons.

3) « Rubis rare » x « Bella », tous les semis de cette hybridation montrent les mêmes caractéristiques : une taille assez impressionnante, surtout au niveau de l’ouverture du piège, et une coloration rouge.

4) « Adye » x HNI12. Ce qui est marrant avec ce semi c’est qu’il fait ressortir des gènes issus de son arrière grand père : les ocelles blanches. « Adye » n’en possède pas mais est issu d’un hybride entre S. x moorei (flava x leucophylla) et « Rubis rare ». HNI12 de son côté est un hybride à base de S. oreophila, sans parenté avec S. leucophylla.

5) a base de « Rubis rare », il se colore très rapidement de pourpre.

6) « Adye » x HNI12 il me semble. Celui là aussi est dans le top des sélections.

 

@++

Publicités

Mega série de photos des carnivores en Mai – partie 1

Bonjour tout le monde,

Je profite d’un petit moment durant mes vacances pour vous concocter un mix des meilleures plantes carnivores dans le courant du mois de Mai. Cette série regroupe un peu de tout, la suivante sera exclusivement consacrée aux hybrides de Sarracenia.

Aldrovanda vesiculosa

Drosophyllum lusitanicum qui m’a sorti énormément de graines depuis

Drosera filiformis

Pinguicula primuliflora qui a passé l’hiver en tourbière extérieure sans égratignure, il a quand même fait -15°C ici en Savoie.

On Commence les Sarracenia par ce gros bac contenant flava var ornata, var maxima et deux clone de rugelii

F05 – Sarracenia flava var flava – presque pas de veines pour ce clone

F07 – Sarracenia flava var flava “tall” OP ou x flava cuprea – Un joli clone avec un opercule plutôt impressionnant

FC05 – Sarracenia flava « lidless »

Un flava issu de graines

FM03 – Sarracenia flava var maxima – Sussex Co. VA,W (F193MK, SFM08 Cédric) – Mon préféré du moment !


FO07 – Sarracenia flava var ornata – solid red throat F88MK – Comment ai-je pu me passer de ce clone jusqu’à maintenant ?

FR05 – Sarracenia flava var rugelii – F18MK

FRT04 – Sarracenia flava var rubricorpora – Sumatra – J’aime beaucoup les veines de ce clone qui tournent au violet/bleu




FV01 – Sarracenia flava var viridescens – Telogia

L16 – Sarracenia leucophylla – red stripe

L17 – Sarracenia leucophylla var alba – Perdido AL – L45MK

L18 – Sarracenia leucophylla – Yellow flower, wavy lid – PW

L19 – Sarracenia leucophylla var alba – very white top, yellow flower – Citronelle Alabama

L20 – Sarracenia leucophylla « burgundy » – L57MK

RG03 – Sarracenia rubra subsp gulfensis – Red form – Pond site, Eglin Reserve, FL

 

Enjoy !

Pinguicula in situ en Valais suisse

Bonjour à toutes et à tous,

Je partage quelques photos prises durant une balade en Valais suisse à la découverte de potentiels spots de Pinguicula grandiflora subsp rosea. Nous n’avons finalement pas trouvé ladite plante mais plusieurs populations bien portantes de Pinguicula alpina et vulgaris dont voici quelques clichés.

N’oubliez pas qu’il existe désormais un observatoire des plantes carnivores françaises créé d’un partenariat en Dionée et Tela Botanica où vous pouvez renseigner les sites où poussent des plantes carnivores en France afin de les protéger !










 

Enjoy !

Les hybrides et cultivars Phagophytos, Mai 2018

Bonjour à toutes et à tous,

 

Voici une série de photos regroupant exclusivement mes hybrides et cultivars, officiels ou non, afin de vous les présenter rapidement et de vous montrer la future génération plus que prometteuses…

Hésitez pas à me contacter si vous souhaitez savoir plus d’informations sur ces hybrides, sachant que certains d’entre-eux sont déjà décrits et illustrés sur la page « hybrides phagophytos »

 

HNI12 – Hybride non identifié à base de S. oreophila

HP2010A clone 1 – Un descendant de HNI12 justement, il fait des pièges massifs avec un opercule particulièrement grand. Il reste vert pomme avec l’opercule cuivré et quelques veines à l’intérieur du piège qui peuvent parfois se transformer en véritable tâche comme S. flava var rugelii. Je pense le garder et lui donner un nom assez rapidement (Sarracenia « Hulk »)






HP2010B clone 4 – C’est le plus petit de toute la portée, mais sa couleur rouge vif et son opercule blanc font sa particularité !

HP2013B clone 1 – Même parent de le Hulk, mais issue d’une hybridation 3 ans plus tard. Celui reste vert jaune et produit des pièges imposant, surtout en automne !

HP2013B clone 3 – Un autre clone sélectionné issu de la même portée que le précédent, celui là possède une forme et une veination plutôt sympa.




HP2013B clone4 – Un dernier pour la route, celui-ci ressemble pas mal au précédent, je pense n’en garder qu’un sur les deux, à voir donc…



Sarracenia « amphibien »

Sarracenia « Adye » – Il est difficile de se rendre compte de sa couleur rouge / rose / orange qui est assez mal retranscrite en photo… De même, ses veines de couleur jaune sont bien plus marquées en réalité !





Sarracenia « Dantadelle » – J’ai pas mal divisé mes pieds mères cette année donc je n’aurai pas de pièges trop imposant à vous montrer… Quoique celui est déjà plutôt caractéristique !

Sarracenia « Angine » – Elle commence tout doucement à se colorer au niveau de la gorge…

Sarracenia « Guirlande » – Autant les pièges sont très beaux en fin d’automne jusqu’en hiver, autant ses fleurs au printemps sont parmi les plus belles de la serre. Ses pétales sont roses fuchsia,  presque fluorescents !






Sarracenia « Laurissia » – un hybride inconnu

Sarracenia « Mojito » – Il explose littéralement toutes les autres Sarracenia de la serre en s’approchant du mètre de hauteur dans un pot relativement petit …

La nouvelle génération – les photos sont complètement en vrac, avec probablement des doublons, mais cela vous donne un aperçu de leur potentiel. Certains sont dores et déjà sélectionnés …























 

Enjoy 🙂

Les plantes carnivores en Mai 2018

Bonjour à tous,

Une rapide série de photos des plantes au début du mois de Mai. La plupart sont déjà bien reparties et cette saison s’annonce plutôt bonne ! Je vous prépare aussi un article photos avec les hybrides Phagophytos qui contiendra quelques nouveaux candidats au rang de cultivar…

J’utilise un nouvel hébergeur d’image depuis peu, si vous souhaitez voir les photos au maximum de leur taille, n’hésitez pas à faire clic droit, ouvrir dans un nouvel onglet 😉

 

Drosera acturii ou murfetii

Drosera rotundifolia

Drosera filiformis

Drosophyllum lusitanicum – Je devrais avoir un bon paquet de graines !

FM03 – Sarracenia flava var maxima – Sussex Co. VA,W (F193MK, SFM08 Cédric)

FO07 – Sarracenia flava var ornata – Solid red throat – F88MK

C03 – SFO24 (flava var. ornata — haevy veined Potterton and Martin J.Welham) x SFRB02 (flava var. rubricorpora — giant red tube,Apalachicola,W (f20 MK)

FRT04 – Sarracenia flava var rubricorpora – Sumatra

FRT08 – Sarracenia flava var rubricorpora

FV01 – Sarracenia flava var viridescens – Telogia

H57 – Sarracenia hybride – fake leucophylla x oreophila

H59 – Sarracenia (leucophylla – hetero x L57mk) x H182mk Helen Mary

H61 – Sarracenia « Leah Wilkerson »

HNI12 – Sarracenia hybride

Utricularia reniformis

Utricularia subulata

Utricularia australis ou vulgaris

 

A très vite…

 

Enjoy !

Les plantes carnivores en Avril 2018

Bonjour à toutes et à tous,

c’est avec un immense plaisir que je vous propose cette première visite de l’année des plantes carnivores présentables, qui sera suivie d’autres séries de photos des autres plantes de la collection !

 

Drosera binata var dichotoma « clone nain »

Drosera binata var multifida

Drosera capensis « red »

Drosera filiformis


Drosera x hybrida

Pinguicula grandiflora

Un beau bouquet de fleurs de Sarracenia flava

FO07 – Sarracenia flava var ornata – Solid red throat – F88MK

H50 – Sarracenia purpurea (Quebec) x oreophila

H52 – Sarracenia x aerolata – colorful, snowhite flower (Hans Luhrs), Roger van Loenen SH07, Cédric SX83

H58 – Sarracenia x moorei – S. leucophylla, “Helmut’s Delight” L81 MK X S. flava var. rubricorpora, Very dark maroon tube, Wewahitchka, FL. W, F149 MK – ECP facebook



H61 – Sarracenia « Leah Wilkerson »

H70 – Sarracenia « sorrow » x flava var rubricorpora

C03 – Sarracenia flava var ornata x rubricorpora – SFO24 (flava var. ornata — haevy veined Potterton and Martin J.Welham) x SFRB02 (flava var. rubricorpora — giant red tube,Apalachicola,W (f20 MK)

Sarracenia « Adye »

Sarracenia « Amphibien »

HP2013B

La nouvelle génération d’hybrides, je vais commencer les sélections cette année !

Et pour finir, une petite visite de la serre, tout en fleur !



La suite bientôt…

Enjoy !

Observatoire des Plantes Carnivores Françaises (OPCF)

Bonjour à toutes et à tous,

 

Après de longs mois de travail et d’implication, je suis très fier de vous annoncer la sortie du premier Observatoire citoyen des Plantes Carnivores sauvages Françaises et des pays voisins !! Ce projet est né d’une collaboration inédite entre Dionée et Tela Botanica, deux association de renom dans le domaine des plantes carnivores et de la botanique !

 

Qu’est-ce que l’OPCF ?

L’Observatoire citoyen des Plantes Carnivores sauvages Françaises (OPCF) a pour objectif de rassembler la communauté de naturalistes, botanistes et amateurs de plantes carnivores autours de l’observation des espèces sauvages en France métropolitaine et pays voisins. Les objectifs sont de regrouper les données dans un même projet afin mieux connaître la répartition des différentes espèces, de mettre en avant la protection des plantes et des habitats, et de diffuser l’information au grand public afin de le sensibiliser. A terme, l’objectif est de mettre en place des actions de conservation concrètes sur les espèces et populations les plus à risque, en partenariat avec des associations naturalistes locales.

Pourquoi un observatoire ?

Comme vous le savez probablement, la trentaine d’espèces et d’hybrides de plantes carnivores sauvages qui poussent en France sont rares, menacées et pour certaines protégées sur l’ensemble du territoire. Alors que l’on décrit de nouveaux taxons, d’autres se sont déjà éteints.

Outre la rareté de leurs habitats naturels, ils sont systématiquement perturbés ou détruits par les activités humaines qui menacent leur vitalité sur le long terme. Même si la plupart des zones humides jouissent à l’heure actuelle d’une protection relative, leur isolement grandissant altère la circulation des gènes et des individus. De plus, l’eutrophisation et la pollution des cours d’eau et des tourbières par les intrants, utilisés notamment dans l’agriculture, changent la chimie et l’organisation des communautés végétales à la défaveur des plantes carnivores. Enfin, comme si cela ne suffisait pas, le changement climatique apporte une incertitude supplémentaire à la pérennité de ces écosystèmes fragiles…

Comme pour les orchidées, il existe énormément de passionnés de terrain, ou des cultivateurs de ces plantes extraordinaires. Pourtant, nous ne nous sommes jamais vraiment organiser pour contribuer à la protection de ces végétaux que nous apprécions tant !

Des données publiques… Mais pas toutes !

Toutes les données publiées dans l’OPCF seront libres et publiques, sauf spécification contraire. Néanmoins, l’objectif premier étant de protéger les plantes carnivores, il ne faut pas que ces données puissent alimenter des pillages de sites naturels, pratique que l’OPCF condamne fermement. Pour cela, les données précises seront gardées en interne et non diffusées publiquement. Celles visibles par les utilisateurs seront volontairement dégradées à l’échelle de la commune, voire du département pour des cas spécifiques de rareté ou de menace extrême.

Il est très important de rappeler que seules les données concernant des plantes carnivores sauvages en France métropolitaine ou dans les pays voisins doivent être envoyées. Les observations concernant les plantes cultivées faussent les cartes de répartition et sous-estiment le niveau de menace qui pèse sur les espèces sauvages. Elles seront donc systématiquement supprimées de la base de données.

Chaque observation entrée via les outils de l’OPCF est consultable publiquement sur le site internet IdentiPlante (http://www.tela-botanica.org/appli:identiplante) en écrivant « OPCF » dans la barre de recherche. Si vous êtes inscrit à Tela Botanica, vous pouvez alors commenter ces observations et aider à leur identification. Enfin, chaque observation de plantes carnivores de la base de données de Tela Botanica est visible sur les cartographies proposées sur le site internet de l’OPCF.

 

Comment ça fonctionne ?

Vous avez observé des plantes carnivores sauvages, vous souhaitez partir à leur recherche durant la belle saison, vous avez remarqué une population proche de chez vous sur les cartographies et souhaitez vérifier la présence des espèces ? Voici quelques règles de base pour transmettre les données les plus complètes et de meilleure qualité possible afin de pouvoir les utiliser par la suite.

  • Observez des plantes sauvages et non cultivées
  • Prenez un maximum de photos des plantes dans leur ensemble, si possible les détails des fleurs et des feuilles pour permettre leur détermination, ainsi que du milieu en général
  • Prenez un maximum d’informations : date, altitude, lieu précis d’observation, type de milieu, perturbations (d’origine humaine ou non : exploitation des tourbières, traces de pillage, sécheresse etc.) et l’état de la population (beaucoup d’individus, peu d’individus, présence de jeunes plantules ou non etc.). N’oubliez pas, plus vous pouvez transmettre des informations, plus nous pourrons être efficaces dans l’évaluation de la santé de l’écosystème et des populations !
  • Rendez-vous sur le site internet de l’Observatoire (https://dionee.org/observatoire/) et sélectionnez l’espèce, ou les espèces que vous avez observées. Attention, vous ne pouvez entrer qu’une espèce à la fois ! Si vous avez observé plusieurs populations de la même espèce, à différentes localisations, il est préférable d’entrer une donnée par population.
  • Si vous n’êtes pas certain de l’espèce exacte observée, il est préférable de cliquer sur « taxon inconnu », les naturalistes et passionnés se chargeront de la détermination.
  • Une fois sur l’outil de saisie remplissez les informations demandées, au minimum : adresse mail, date de relevé, localisation précise en utilisant la carte interactive, les photos de la ou des plantes de la population observée, un maximum de commentaires sur l’état du milieu, de la population etc. Si vous avez un doute, passez le curseur de votre souris sur la case à remplir et lisez les compléments d’informations qui s’écrivent.
  • Une fois toutes les informations renseignées, cliquez sur « créer » puis « transmettre ». Votre observation a alors été prise en compte et elle sera visible sur le site d’IdentiPlante et dans la base de données de l’OPCF, bravo !

 

Si vous souhaitez voir une démonstration vidéo de cette explication, nous vous invitons à regarder cette courte vidéo explicative :

Rejoignez la communauté !

Nous invitons tous les utilisateurs souhaitant s’investir dans ce projet à s’inscrire sur le site de Tela Botanica ainsi qu’à l’association Dionée pour ne rien rater des actualités.
Vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux, les forums en ligne d’amateurs de plantes carnivores et nous contacter par mail pour plus d’informations. Vous retrouverez les différents liens ci-dessous.

Site de l’observatoire : https://dionee.org/observatoire/

Adresse mail : observatoire@dionee.org

Page Facebook de l’OPCF : https://www.facebook.com/ObsPCF

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à lire la newsletter de Dionée d’Avril 2018, un article complet précise le contexte de création de l’OPCF ainsi que ses objectifs et ses missions.

N’hésitez pas pas à nous / me contacter pour plus d’informations ou si vous avez des remarques et conseils pertinents. Cet observatoire étant un mouvement citoyen, il appartient à tous ses utilisateurs !

Enjoy !