Archives pour la catégorie Projets Phagophytos

Projets 2016 : Potager et massif automnal

Bonjour à tous,

 

Ces derniers jours, j’ai commencé à mettre en place les deux nouveaux projets que j’ai pour cette année à savoir : un petit potager et un massif automnal. Nous en avions parlé ici :
https://phagophytos.com/2016/02/16/projets-2016-potager-massif-dautomne-et-plantes-carnivores/

Pour le moment, le potager comprend une première partie avec des oignons, des salades et des fraisiers et une seconde partie avec des semis de radis mais où poussera prochainement, après la récolte, des pieds de tomates et de poivrons. Voici les premières photos après quelques jours de travail.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

 

Le massif automnal quant à lui possède de nombreuses espèces aux tons bleus, jaunes et rouges. Voici la liste :
Rudbeckia fulgida var speciosa (Asteraceae aux fleurs jaunes), Aster dumosus « Professor A. Kippenberg » (Asteraceae nain bleu), Aster novi-belgii « Winston S. Churchill » (grande Asteraceae aux fleurs rouges), Aster dumosus « Peter Harrisson » (Asteraceae nain rose), Aster novi-belgii « Eventide » (Asteraceae aux grandes fleurs violettes), Aster novi-belgii « Marie Ballard » (Asteraceae aux grandes fleurs bleues), Ophiopogon planiscapus nigrescens (Graminée rouge pourpre), Imperata cylindrica « red baron » (Graminée rouge), Festuca glauca « intense blue » (Graminée bleue), Carex testacea (Graminée cuivrée), Carex buchananii (graminée rouge foncé), Dahlia x « oiseaux de feu » et Dahlia x « fleurs rouges sombres ».

Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

Voici les projets le weekend dernier et hier.
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

 

À suivre …

Publicités

Projets 2016 – Potager, massif d’automne et plantes carnivores.

Bonjour à toutes et à tous,

 

Comme chaque année, j’ai tout plein de nouveaux projets en tête dans le but d’améliorer l’esthétique et la biodiversité du jardin familial. Ayant été absent l’an passé durant le printemps, mes projets de prairie naturelle et de massif à plantes aromatiques n’ont pas pu voir le jour ou ont été un échec. Cette fois-ci, je serai présent et pourrai me consacrer pleinement à ces activité quelques peu chronophages.

Voici les nouveaux projets.

 

Potager

Cela fait quelques années que je veux faire un petit potager, tout d’abord pour pouvoir manger des fruits et légumes de qualités et provenant du jardin, mais aussi parce que je trouve qu’il est important de savoir comment faire pousser des plantes comestibles. Le but pour cette année serait de consacrer une petite partie du jardin à cet effet afin de tester diverses variétés et de me faire une idée de celles qui poussent le mieux.

J’ai donc choisi un endroit relativement ensoleillé (probablement la zone qui reçoit le plus de lumière) entre les deux tourbières aménagées. La longueur de la parcelle serait d’environ 2 mètres (plutôt 2,50m en fait) et sa largeur 1,50m. Vous pouvez voir sa situation dans l’image ci-dessous.

Hebergeur d'image

Concrètement, sa réalisation commencera durant le mois de Mars avec un ajout de drainant, de compost et de fumier à la terre du jardin, préalablement retournée et aérée pendant quelques semaines. L’idée est bien évidemment de ne pas ajouter d’engrais artificiels ni d’autres intrants (à part peut être de l’anti-limace).
Le potager sera divisé en plusieurs zones comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous. Le terrain étant légèrement en pente, les zones B et D seront les plus humides et accueilleront les espèces qui nécessitent plus d’eau. Il est exposé en plein Sud, cela signifie que les plantes les plus grandes devront être au fond (A & B) et les plus petites devant.

Hebergeur d'image

Côté espèces, la zone A accueillera des poivrons, la B des tomates, la C un mélange d’ail et d’oignon (le substrat sera plus drainé dans cette zone), la D des salades, la E des fraises et la F probablement des radis.

Cette année « test » permettra d’identifier les plantes qui poussent le mieux et d’améliorer le potager l’année prochaine, notamment en y ajoutant des Fabaceae (ou légumineuses) qui ont la capacité de fixer l’azote atmosphérique puis de le libérer dans le sol nourrissant ainsi les autres plantes.

 

Massif automne

Le fond du jardin familial est légèrement ombragé à cause d’une plante grimpante particulièrement robuste et à la croissance fulgurante. Mon essaie de prairie naturelle dans cette zone n’a été qu’un demi échec, les plantes ont bien poussé mais cela ne ressemblait pas à un écosystème « naturel ». Du coup cette année, je change complètement d’idée.

L’idée est d’avoir un joli massif fleuri en fin d’été et en automne, au moment où toutes les autres plantes et fleurs commencent à faner. Cela commencera par dégager le terrain des plantes de prairie, couper la plante grimpante, au moins en partie, et tailler les arbres pour libérer de la lumière supplémentaire. La tourbière située juste à la droite de ce massif m’empêche d’y incorporer des plantes de taille trop importante pour ne pas trop ombrager les plantes carnivores. Ses dimensions seront d’environ 2,50m x 2,50m.

Hebergeur d'image

Voici donc le plan prévu pour ce massif, qui pourra être modifié en fonction de la disponibilité et du prix des plantes qui doivent le constituer. La Festuca glauca est une petite graminée d’environ 30 à 40cm de hauteur et de couleur bleue grise. A côté de celle-ci se trouvera une petite Aster sp aux fleurs bleues (x frikartii ou dumosus « blue ») et au-dessus un Rubdeckia (fulgida ou hirta) de taille moyenne aux fleurs jaunes. L’Imperata cylindrica « Rubra » est une graminée aux feuilles dorées qui tournent au rouge en fin de saison et mesure 50 à 60cm de hauteur. Enfin, au fond du massif seront plantés un pied de Dahlia aux fleurs rouges et doubles d’environ 1m de hauteur et quelques Helianthus tout autours pour donner un aspect « désordonné » au massif.

 

Tourbière et bacs de Sarracenia

Dans la continuité des projets de l’an passé, la refonte de la seconde tourbière est programmée pour ce printemps ou cet automne. Cela fait environ 8ans qu’elle n’a pas été modifiée ; le substrat commence à s’appauvrir et contient une véritable jungle de Sarracenia où il est difficile pour une plante de croître correctement (beaucoup ont d’ailleurs péri étouffées). Le but serait de créer une tourbière aménagée plus naturelle, avec un coin réservé aux Utricularia aquatiques, de la sphaigne vivante et pas plus d’une dizaine d’hybrides vigoureux de Sarracenia.

De plus, dans l’optique de libérer de l’espace dans la serre pour la multiplication, un coin spécial du jardin (entre le potager et la première tourbière) sera consacré aux bacs d’espèces pures de Sarracenia.

 

Mise à jour de la mare et de la rocaille

N’ayant pas pu m’occuper de la mare et de la rocaille l’année dernière, je dois impérativement faire une petite mise à jour des plantes vivantes. Dans la mare, certaines graminées ont énormément poussé et malgré plusieurs tailles successives cet été, elles ont tendance à étouffer les autres plantes. J’ai donc dans l’idée de les enlever de la mare et de les remplacer par d’autres espèces des marais (orchidées par exemple.). Dans la rocaille, j’espère être en mesure cette année d’y ajouter la dernière plante prévue depuis le commencement : un Opuntia rustique et rampant.

 

 

Enjoy !

Les plantes non carnivores en Octobre 2015

Voici une petite série de photos des plantes de la mare, de la rocaille et du jardin prises durant le mois d’Octobre.

Agave parryi var neomexicana dans la rocaille.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

fleurs de Borrago officinalis (Bourrache) et pollinisation autours de la mare.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Lanvandula sp dans la rocaille.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Delosperma cooperi (pourpier) dans la rocaille.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Deux roses dans la rocaille.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

La rocaille.

Hebergeur d'image

Bientôt une grosse série de photos des plantes carnivores !

Enjoy !

Projet refonte de la tourbière N°1 : Introduction et beaucoup de plantes à saisir !!

Depuis une année maintenant, j’ai le projet de refaire entièrement les deux tourbières extérieures aménagées dans un style plus aéré, plus esthétique et plus naturel. La première d’entre-elle a environ une dizaine d’année, le substrat est de plus en plus vieux et tassé, certaines plantes se sont beaucoup développées, d’autres sont mortes, étouffées par les plus compétitives et par la mauvaise herbe….

Et ce projet commence maintenant avec la première tourbière par la création d’une nouvelle catégorie « projet tourbières aménagées » et par tout un tas de plantes disponibles à la vente ! Explications :

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageTourbière N°1 le 27.07.2015

 

La première étape est de déraciner toutes les plantes et de changer le substrat. N’ayant absolument pas la place pour toutes les rempoter dans la serre et ne voulant pas simplement les jeter à la poubelle, je vous propose de les réserver dés à présent ! Cette première étape devrait débuter demain ou après demain dans la journée et je ne pourrai malheureusement pas les garder très longtemps une fois déracinées.

Voici donc la liste des plantes que je vous propose, les prix sont bien inférieurs à ceux des plantes disponibles que je garde dans la serre et qui sont évidemment en meilleure santé.

 

  • Sarracenia alata

Grand : 8€ ==> 5€
Hebergeur d'image

  • Sarracenia flava var rugelii

Grand : 10€ ==> 5€

Hebergeur d'image

  • Sarracenia x catesbaei

Grand : 5€ ==> 3€

Hebergeur d'image

  • Sarracenia x mitcheliana

Adulte  8€ Grand 5€ Moyen 4€ ==> 4€ (adulte)

Hebergeur d'image

  • Sarracenia hybrides (+ ‘juthatip soper’)

Grand/adulte : 5€ ==> 2€

Hebergeur d'image

  • Sarracenia x moorei « S nurseries »

Moyen : 5€ adulte 12€==> 5€
Hebergeur d'image

  • Sarracenia x moorei

Adulte 5€

Hebergeur d'image

  • Sarracenia ‘Amphibien’

10€ (première distribution de cet hybride Phagophytos qui sera publié en Septembre dans l’ICPS)

Hebergeur d'image
Chaque commande sera accompagné de plante(s) cadeau(x) en fonction de la disponibilité et du montant ! Les frais de transport sont de 6€. Pour tout renseignements supplémentaires et pour passer commande, envoyer un mail ici :

ventecarni@gmail.com

 

Hebergeur d'image

 

Enjoy !

Evolution de la mare ….

En ce début d’année 2015, revenons sur le projet majeur de 2014 à savoir la création de la mare aménagée naturelle et de la rocaille. Retrouvez ci-dessous l’évolution de la mare de sa construction à aujourd’hui !
12.04 : Début du projet
Hebergeur d'image

04.05 : Mise en place du feutre, de la bâche et de la terre
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

17.05 : Mise en eau
Hebergeur d'image

07.06 : Création de la rocaille
Hebergeur d'image

28.06 : Mise en place de la majorité des plantes
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

25.07 : Stabilisation et évolution de l’écosystème
Hebergeur d'image

28.09 :
Hebergeur d'image

18.10 :
Hebergeur d'image

02.01.2015 : La mare et la rocaille sous la neige savoyarde
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

Enjoy !

La serre, la mare et la rocaille en automne 2014

Voici les dernières photos de la serre, la mare et la rocaille pour l’année 2014.
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

 

  • La serre

Cette année, l’hiver & l’automne doux ont permis une très bonne croissance des plantes carnivores de la serre
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

Les Sarracenia disponibles à la vente :
Hebergeur d'image

 

  • La rocaille

Globalement, les plantes se sont toutes bien développées et quelques unes seront ajoutées durant l’année 2015
Hebergeur d'image

 

  • La mare

En à peine quelques mois, l’écosystème s’est mis en place et s’est stabilisé, les plantes se sont bien développées et certaines ont déjà envahi les berges et le milieu aquatique. Les têtards se sont transformés en grenouille et les algues ne propagent pas beaucoup, affaire à suivre…
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

Une nouvelle fougère poussant sur un cailloux recouvert de mousse :
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

Enfin, les grenouilles qui veillent sur la mare…
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

 

Enjoy !

Projets 2015 : Prairie sauvage et fleurie, Massifs de plantes aromatiques et bien d’autres !

De nouveaux projets vont voir le jour au printemps 2015, toujours dans un soucis d’améliorer l’esthétique du jardin, mais aussi dans le but d’augmenter sa valeur botanique en introduisant un maximum d’espèces végétales et donc en variant le plus possible les écosystèmes. L’idée maîtresse de ces projets est que les insectes locaux trouveront ainsi refuge dans un milieu très humide (la mare), un autre plutôt sec (la rocaille) et enfin une prairie naturelle pour se développer et se reproduire. Place aux descriptions et buts des nouveaux projets !

Hebergeur d'image
Plan du jardin en 2015.

 

Hebergeur d'image
Projection des projets sur une photo actuelle.

 

  •  Prairie sauvage et fleurie (A & B)

Alors que l’on parle beaucoup du changement climatique comme étant une cause majeure des problèmes environnementaux, l’érosion de la biodiversité est plus grave encore et ses conséquences peuvent être bien plus importantes que le réchauffement climatique. En effet, les interactions entre les différents éléments des écosystèmes (pollinisation des fleurs par les insectes, herbivorie, facilitation entre plantes) permettent une remarquable stabilité des milieux. Si les températures augmentent, par exemple, certaines espèces peuvent progressivement migrer fragilisant ainsi cet équilibre. Mais si des taxons venaient à disparaître, C’est toute la chaîne trophique (toutes les espèces en relation directe ou indirecte avec ces taxons) qui peut être impactée entraînant les écosystèmes vers un nouvel équilibre qui modifiera son fonctionnement et les services qu’il nous rend.

Il est donc important de préserver la biodiversité locale en gardant des écosystèmes naturelles pour permettre le développement et la reproduction de tous les éléments qui les stabilisent. Ce projet principal vise donc à recréer des prairies « naturelles » dans un milieu très anthropisé afin de servir de « refuge » aux espèces locales.

Plus concrètement ce projet va se dérouler en deux grandes parties (A & B).

Partie A : Afin de servir de refuge aux insectes et amphibiens de la mare, une première prairie se situera à côté de la mare et de la rocaille jusqu’à la partie B. Cette prairie sera constituée de plantes sélectionnées pour leur qualité esthétique, c’est à dire une floraison abondante et durable. L’origine des plantes ne sera pas pris en compte dans cette partie.

Partie B : Dans le fond du jardin, une prairie naturelle sera mise en place. Une première zone comportera des herbacées locales mais semées au printemps, et une seconde zone, plus petite, sera laissée « à l’abandon » afin que les végétaux s’installent naturellement. Il n’est pas exclu que les graines des plantes semées s’implantent naturellement dans cette zone et il sera intéressant d’observer les apparitions, disparitions et variations d’abondance des différentes espèces, à savoir les semées locales, semées exogènes et celles qui arriveront naturellement.

Hebergeur d'image
Prairie fleurie.
Hebergeur d'image
Prairie naturelle.

Pour le moment, la terre a déjà été retournée au niveau de ces futures prairie pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les prairies naturelles sont généralement pauvre en nutriment. Le fait de retourner la terre avant l’hiver va permettre un lessivage des nutriments des sols par les pluies, alors qu’ils sont habituellement retenus par les plantes. De plus, cela permet de brasser les graines déjà présentes dans le sol et d’éliminer les mousses et autres espèces locales déjà bien implantées pour faire de la place aux futures nouvelles.

Les avantages de ces prairies sont nombreux. Tout d’abord il ne sera plus nécessaire de tondre la pelouse dans ces zones, mis à part un premier passage au printemps et un second en automne. Enfin, le panel de fleurs, tant au niveau des formes et des couleurs, attirera des espèces d’insectes que l’on voit rarement en ville comme des papillons ou des abeilles et donnera un jardin aux fleurs diverses et variées !

 

  • Massif à plantes aromatiques et fleurie (C)

Un projet secondaire consiste à créer un petit massif de plantes aromatiques et fleuri toute l’année. Les variétés principales seront des sauges arbustives rustiques comme Salvia microphylla « Hot lips » ou encore des espèces de Perovskia. Enfin, au Sud de ce massif arbustif, l’idée est de planter des bulbes qui fleuriront toute l’année à tour de rôle, à savoir des tulipes, crocus, iris, narcisse et pourquoi pas des Dahlia ou des Cypripedium. Ce projet qui commencera au printemps 2015 par l’installation des sauges arbustives et Perovskia se terminera plutôt au printemps 2016 après l’implantation des bulbes à l’automne 2015.

Hebergeur d'image
Rappel de la projection des projets pour 2015.

 

  • Projets complémentaires

La rocaille n’est toujours pas finie et devrait voir arriver ses derniers habitants au printemps 2015. En effet il reste plusieurs espèces à implanter pour un rendu très « méditerranéen » à savoir un Agave parryi, un Opuntia humifusa et enfin un pied de thym et de romarin pour parfaire le rappel à la garrigue.

Enfin, si le temps le permet, une refonte totale de la première tourbière pourra être effectué pour créer un style plus naturel et moins chargé. Concrètement, l’idée serait de vider complètement la tourbière, les plantes et la terre, remettre un nouveau substrat et créer une ambiance plus proche d’une vraie tourbière naturelle avec des sphaignes par exemple, et beaucoup moins d’espèces pour un rendu plus esthétique. Cela signifie que beaucoup de Sarracenia seront transplantées dans la serre et potentiellement disponibles à l’échange ou à la vente…. Affaire à suivre.

Hebergeur d'image
Vue de la mare de la projection des projets pour 2015…

 

 

Enjoy !